Comment choisir sa combinaison de plongée

Moins crucial que le choix du détendeur ou de la stab, la sélection de votre combinaison de plongée bouteille est un élément important à prendre en compte avant d’aller explorer les fonds marins. C’est elle qui va conditionner votre confort sous l’eau, et influencer la durée de votre plongée. On vous aide à y voir plus clair sur les types de combi plongée loisir qui existent sur le marché.

Combinaison humide de plongée : la plus accessible

C’est la grande classique : en néoprène épais de 3 mm à 7 mm pour la plupart des modèles. La bonne vieille combinaison humide concentre le plus d’adeptes. Economique, facile à enfiler (avec son zip ventral), et à entretenir, elle est aussi confortable en plongée. Son plus gros défaut ? C’est la circulation d’eau à l’intérieur, par les manchons et la collerette. Cela ne pose pas de problème en eau chaude ou tempérée, mais, si vous êtes adepte des carrières, des lacs ou encore des plongées en mer en plein hiver… Celle-ci va vite montrer ses limites, surtout si vous êtes sensible au froid.

Les combinaisons humides existent en plusieurs épaisseurs de néoprène, avec cagoule attenante ou séparée, parmi lesquelles :

  • 3 mm : pour les eaux chaudes (le top pour partir en vacances en Thaïlande ou en Mer Rouge !)
  • 5 mm : convient dans la plupart des cas lorsque l’eau est à plus de 18°
  • 7 mm : pour les sorties hivernales en méditerranée, les plongées successives ou les carrières

En option, on peut lui ajouter une surveste, pour gagner quelques degrés. Niveau budget, pour une combinaison humide, comptez entre 100€ et 350€.

combi semi étanche aqualungCombinaison semi etanche : le compromis

A mi chemin entre la combi humide et l’étanche, la combi semi-étanche est parfaite pour les eaux fraîches (entre 10 et 18°). Sa plus grosse différence avec la combinaison humide, c’est sa fermeture éclair dorsale : le T-Zip (le même que sur les étanches). L’enfilage est un peu plus délicat, car il faut demander l’aide de quelqu’un pour la fermer. Ce système limite la circulation d’eau, et celle-ci ne se renouvelle pas en permanence comme sur une humide. Même si ce n’est pas aussi performant que sur une étanche, vous pourrez apprécier une plongée plus longue, ou vous immerger plusieurs fois sans craindre le froid.

La cagoule y est attenante ou séparée, avec ou sans plastron. Certains modèles de semi-étanche proposent une fermeture ventrale, mais ça concerne une minorité de modèles.

Niveau épaisseur de néoprène, cela oscille entre 6,5 et 8mm.

Pour le prix, comptez entre 270€ pour une semi comme le modèle Subea 7mm (Tribord) et 450€ pour les combi haut de gamme.

Combinaison étanche : idéale en eau froide

Lacombi étanche scubapro everydry 4 plongée sans se mouiller ! Très répandue chez les plongeurs professionnels, spéléo, les plongeurs tek et expérimentés, elle se répand de plus en plus chez les plongeurs loisir. En effet, avec une combinaison étanche de plongée, vous resterez au sec, et améliorerez votre confort. Les combi étanches existent en différentes matières : néoprène, néoprène compressé, toile ou trilaminé. Certaines intègrent des bottillons, et, pour l’entrée de gamme, des chaussons classiques.

Pourquoi une combi étanche est plus confortable dans les basses températures ?

  • Sous la combi, vous pouvez enfiler un vêtement sec, typiquement une sous-combinaison isothermique qui retardera votre refroidissement. A savoir aussi, un vêtement polaire (comme ceux vendus par Decathlon) peut tout à remplir cette fonction
  • Il y a un inflateur sur le torse, où vous connectez un direct system. Une simple pression sur celui-ci, et vous insufflez de l’air à l’intérieur, qui agit comme une barrière thermique. Il y a également une purge pour éviter l’effet « bouchon de liège » en fin de plongée.

Point à prendre en compte avec une étanche : elle va modifier votre flottabilité, et il faudra augmenter votre lestage. Au niveau du prix, il faut prévoir entre 700€ (pour une combi étanche néoprène) et 2000€ (pour une combi étanche en trilaminé renforcé).

Entretien et réparation d’une combinaison de plongée

Comme chaque équipement du plongeur, il faut apporter un souci particulier à sa combi. Il est impératif de la rincer après chaque immersion, surtout en mer. Le sel a tendance à accentuer l’abrasion, et donc l’usure du néoprène. Idem pour le soleil, attention aux UV ! Après un séchage rapide, on n’oublie pas de ranger sa combi, faute de quoi elle va décolorer.

Prenez soin des fermetures.

En cas d’accroc ou de trou, pas de panique ! Des kits existent dans le commerce pour réparer les dégâts et lui redonner un état neuf (ou presque). Pour les interventions plus sérieuses, comme le changement d’une collerette ou d’un manchon, de nombreux commerces proposent des prestations en atelier. En bref, si vous prenez soin de votre combi, elle pourra vous accompagner sur des centaines, voire des milliers de plongées !

bubulles

Les éléments à prendre en compte avant d’acheter

  • Résistance au froid : est-ce que vous êtes du style à sortir le bonnet et les moufles à la première occasion ?
  • Taille : comme pour les vêtements, une taille M chez Cressi n’est pas la même que chez Beuchat ou Scubapro
  • Confort : en fonction des gammes et des marques de combi, veillez à vous sentir à l’aise, bien ajusté au niveau des aisselles et des hanches en particulier
  • Coupe : chaque marque a sa propre morphologie… Essayez-en plusieurs dans votre magasin de plongée favori, et trouvez celle qui vous va comme un gant !
  • Budget : comparez les modèles, les offres chez les différents distributeurs, et n’hésitez pas à partager vos bons plans sur le forum

Conclusion, il est loin le temps des combi en néoprène refendu, qu’il fallait enfiler avec du talc et beaucoup de patience (même si certains modèles sont encore utilisés en chasse sous marine). Aujourd’hui, les constructeurs ont créé des gammes complètes, adaptées aux morphologies de chacun (combinaison pour femme, enfants, etc), et avec un confort thermique inégalable en comparaison avec les vieilles refendues de nos aïeux. Alors bon choix, et bonnes bulles !