Plongée Nitrox

La plongée nitrox était, il y a encore peu de temps, réservée aux plongeurs techniques, et à quelques férus d’expériences subaquatiques. Depuis quelques années, le Nitrox – aussi appelé EAN par nos confrères anglosaxons – a fait ses entrées parmi les plongeurs loisir. Paliers moins longs, désaturation plus courte, fatigue moins importante et surtout sécurité accrue lors des croisières de plongée, le Nitrox présente de nombreux atouts.

Le nitrox, c’est quoi ?

C’est un mélange d’air enrichi en oxygène. Si l’air que l’on respire contient (environ) 21% d’oxygène, le Nitrox va désigner les mélanges supérieurs à 21% d’O2. On le définit par sa teneur en oxygène : un nitrox 32 contiendra donc 32% d’oxygène. Ce pourcentage peut aller jusque 100% (oxygène pur). On utilise des tables de décompression dédiées à ce mélange, en fonction du pourcentage d’O2. On remarque le matériel nitrox à ses couleurs : vert et jaune.

Avantages et inconvénients de la plongée Nitrox

Plonger au nitrox présente un énorme avantage : celui d’augmenter la sécurité des plongeurs, tout en prolongeant leurs immersions. Par rapport à une plongée à l’air, une plongée nitrox verra des temps de paliers réduits, puisque les bulles d’azote dans le corps se formeront moins rapidement qu’avec de l’air. De plus, même s’il n’existe aucune preuve scientifique de ce point, de nombreux plongeurs ont indiqué être moins fatigués après une plongée nitrox. Toutefois, plonger au nitrox n’est pas sans risques : une trop grande pression partielle d’oxygène peut être mortelle (effet Paul Bert), et toxique pour les poumons (effet Lorrain Smith). C’est pour cela qu’il faut impérativement planifier sa plongée, et définir une profondeur maxi en fonction de la PP02 (1,6 bars en France, et 1,4 bars dans de nombreux endroits). Par exemple, avec un mélange Nitrox 32, cela signifie que la profondeur limite doit être de 33m (PPO2 à 1,4) ou 40m (PPO2 à 1,6).

Enfin, dans une palanquée où l’un des plongeurs serait à l’air, les autres membres doivent se caler sur les paramètres les plus contraignants. Et donc suivre les paliers décompression les plus durs.

Comment régler son ordinateur de plongée au nitrox

Par défaut, tous les ordinateurs de plongée sont réglés sur 21% d’oxygène. Une fois que vous aurez analysé la teneur réelle en O2 avec un appareil (type Analox), il vous faudra notamment l’indiquer au dos de votre bouteille, au marqueur, avec votre nom et la profondeur maximale autorisée. Mais ce n’est pas tout ! Il vous faudra également régler votre ordinateur en fonction de ce taux. Si cela n’a pas été fait, vous devrez indiquer votre PPO2 maxi (généralement 1.4 ou 1.6 bars). Avec ces informations, votre ordinateur va passer sur les tables nitrox de votre mélange, et calculer lui-même la profondeur plancher pour votre plongée.
Grand débat dans tous les clubs de plongée qui proposent du nitrox : faut-il laisser des réglages « air » dans son ordinateur, lorsque l’on plonge au nitrox ? Si l’opération peut paraître séduisante (plus de sécurité et encore moins de risque d’accident de décompression), nous vous conseillons de régler systématiquement votre ordinateur sur vos paramètres réels. Ne serait-ce que pour le calcul de la profondeur maximale : on n’est pas à l’abri d’un accident d’hyperoxie lorsque l’on « glisse » et dépasse la profondeur planifiée en surface. Avec un ordi réglé à l’air, aucun signal, aucune alarme, et donc aucune chance d’être « rappelé à l’ordre » par votre montre intelligente en cas de dépassement… Enfin, qui apprécie réellement passer de longues minutes à 3m, en fin de plongée ? Absolument personne. Réglez votre ordinateur avec le bon taux d’oxygène !

Comment plonger au Nitrox ?

Avant de goûter aux plaisirs de respirer des mélanges suroxygénés, il est nécessaire de passer par plusieurs étapes. Tout d’abord, il vous faudra passer une qualification. Avec la FFESSM, deux niveaux de plongeurs Nitrox :

  • PN (Plongeur Nitrox) : pour plonger avec des mélanges jusque 40%, c’est un niveau accessible dès les premiers niveaux de plongée loisir
  • PNC (Plongeur Nitrox Confirmé) : pour plonger avec du nitrox jusque 100% (pony de décompression)

Toutes les fédérations de plongée proposent des formations nitrox similaires.

Au niveau du matériel de plongée, si les constructeurs proposent du matériel « oxy » (aux couleurs vertes), c’est surtout important lorsque le mélange dépasse 40%. Les détendeurs ainsi proposés sont dépourvus de graisse, laquelle pourrait s’enflammer au contact de l’oxygène. En dessous de ce taux, vous pouvez utiliser vos détendeurs air classiques.

En règle générale, tous les clubs commerciaux proposent du nitrox (moyennant un petit supplément par plongée, en général 5€), et c’est en fonction des équipements dans les clubs associatifs. De plus, sur les croisières (notamment en Mer Rouge), les prestataires sont de plus en plus nombreux à offrir directement le nitrox, sans supplément de prix. C’est un gage de sécurité supplémentaire !